Nos madeleines

Emblématiques des époques, des cultures, des personnages et de l’histoire qui ont marqué la Lorraine « terre de madeleines », les madeleines de Mamy Thérèse vont vous faire voyager au travers de petites anecdotes ….

jmercier_nappeMT

Les sucrées …

LA STANISLAS : mirabelle, bergamote.

Stanislas, roi de Pologne en exil devenu Duc de Lorraine par la grâce de son gendre Louis XV, aurait sans conteste aimé croquer cette madeleine empreinte des délicats parfums fruités de son duché.

LA DAUM : agrume (citron ou orange).

Antonin Daum était un grand verrier Nancéen de l’art nouveau. Nul doute qu’il aurait apprécié à sa juste valeur cette madeleine acidulée aux courbes si douces.

LA FAVORITE : chocolat.

Grand amateur de chocolat, il va sans dire que Louis XV aurait fait de cette madeleine l’une de ses favorites.

LA VOLTAIRE : café.

Voltaire était régulièrement invité à la cour du Roi Stanislas dans son Château de Lunéville. Buveur de café invétéré, on dit qu’il pouvait en boire jusqu’à 12 tasses, il n’aurait probablement fait qu’une bouchée de cette madeleine.

LA PERLE DE PAULMIER : citron, réglisse, pavot.

Sans Madeleine Paulmier, point de Mamy Thérèse ! C’est en effet à cette servante éclairée, qui improvisa cette recette pour le roi Stanislas, que la madeleine doit aujourd’hui son nom. Ici, dans une version tout aussi inattendue.

LA SAPINIERE : amande myrtille (brimbelle).

C’est au cœur du massif vosgien, peuplé essentiellement de sapins, que mûrit la myrtille sauvage, appelée aussi « brimbelle » en patois local. Un fruit adoré par Mamy Thérèse…

LA ROYALE GOURMANDE : praline, chocolat au lait.

Roi déchu peut-être, mais bel et bien roi des gourmands, Stanislas est à l’origine de nombreuses pâtisseries encore consommées de nos jours. Cette madeleine aurait certainement tout eu pour lui plaire.

L’IDYLLE : pistache, griotte.

Je griotte, tu griottes, mamy Thérèse griottait…. avec ses petites cerises au goût si particulier cueillies dans son jardin si bien tenu à Mignéville, très beau petit village du sud de la Lorraine, qu’elle faisait macerer ensuite dans de l’eau de vie. Son petit péché mignon qu’elle confessait volontiers…

 

Les salées …

LA GEROMÉ : conté, munster.

Les habitants du massif Vosgien sont fiers de leur fromage à pâte molle et à croûte lavée et ils ont bien raison. Cette madeleine, qui en reprend les saveurs, était la madeleine de Proust de Mamy Thérèse. C’est elle-même qui l’appelait ainsi.

LA POTEE : saucisson, fuseau, olives.

La potée lorraine est incontournable dans la gastronomie locale. Cette madeleine qui en porte haut les couleurs, saura à coup sûr ravir les amateurs de fuseau, cette spécialité du coin à base de viande de porc.

LA MAJORELLE : tomate, pesto, piment d’Espelette.

Ébéniste et décorateur français du mouvement art nouveau de l’Ecole de Nancy, Louis Majorelle, adepte de la naturalité et du végétal se serait à coup sûr délecté de cette madeleine raffinée et finement salée.

Commandez les produits Mamy Thérèse avec Deliveroo, livraison rapide à la maison ou au bureau.
Paiement sécurisé.